Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

La bataille du Long-Sault, en mai 1660

Type: Image

Cette gravure du début du XXe siècle montre le point culminant de la bataille livrée en 1660 par Adam Dollard des Ormeaux et ses hommes pour défendre Long-Sault contre les Iroquois. On voit ici un défenseur français tenir au-dessus de sa tête un tonnelet de poudre à canon. Cette bombe de fortune allait retomber à l'intérieur du fort et tuer une bonne partie de la garnison.

Site: Défense Nationale

Laura Secord découverte par des Amérindiens alliés aux Britanniques, 22 juin 1813

Type: Image

Le 22 juin 1813, Laura Secord (1775-1868), après son fameux périple de 30 kilomètres, tombe sur un camp amérindien. Étant les alliés des Britanniques, ces Amérindiens ont amené Mme Secord jusqu'à un détachement de troupes britanniques qui se trouvait à la maison DeCew, sur l'escarpement du Niagara, près de ce qui est aujourd'hui la ville de Sainte-Catherine, en Ontario. Une fois arrivée, elle a pu informer les Britanniques d'une attaque imminente des Américains. Cette gravure nous donne une image plutôt romantique de l'héroïne. Au moment de son exploit, Mme Secord avait 38 ans; elle était donc relativement plus âgée que la dame représentée sur cette image. Toutefois, d'après un témoin oculaire de l'époque, « elle était mince et avait une apparence délicate ».

Site: Défense Nationale

Guerriers iroquois rôdant près d'établissements français, années 1650

Type: Image

Jusqu'aux années 1660, et dans la région de Montréal en particulier, aucun habitant des établissements français ne peut vraiment se sentir à l'abri d'attaques suprises menées par des guerriers iroquois. De nombreux colons canadiens, y compris des femmes, apprennent à manier les armes à feu durant les années 1650.

Site: Défense Nationale

Voltigeurs canadiens en marche, 1813

Type: Image

Les soldats du Provincial Corps of Light Infantry (mieux connus sous le nom de Voltigeurs canadiens) devaient offrir cette vue lorsqu’ils sont descendus de Montréal en octobre 1813 pour défendre Châteauguay. Certains des hommes portent la houppelande, d’autres seulement la veste grise de leur uniforme. À gauche se dresse un éclaireur amérindien, peut-être un Mohawk de Kanesatake ou de Kahnawake, près de Montréal. Reconstitution par Gerald A. Embleton. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Chef iroquois, 1760-1790

Type: Image

Ce chef iroquois porte différents ornements autochtones et européens utilisés dans les cultures forestières de l’Est au 18e siècle. Remarquer, par exemple, la chemise de lin européen, portée en froc. Cet homme porte également un hausse-col, un croissant doré que les officiers européens en service portaient. Les hausses-col étaient considérés comme l'un des présents les plus convoités qu'un chef amérindien pouvait recevoir. Parmi les articles nord-américains que l'on peut voir, se trouvent des jambières (« mitasses ») et des mocassins. Le visage du chef est également peint et ses cheveux sont décorés de plumes (son cuir chevelu est dénudé, sauf à cet endroit). Le résultat est très coloré et impressionnant. Reconstitution par G. A. Embleton. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Des guerriers mohawks attaquent le groupe du père Jogues, 1646

Type: Image

Le père Isaac Jogues, le frère Jean de la Lande et des Hurons convertis sont attaqués par des guerriers Mohawks sur la rivière Richelieu en octobre 1646. Capturés et emmenés à un village iroquois, ils sont tués le 18 octobre. À cause des Iroquois, les déplacements sur la plupart des cours d'eau sont très dangereux et la petite garnison française ne peut rien y faire.

Site: Défense Nationale

Jacques Cartier prend possession du Canada au nom de la France, 1534

Type: Image

Cartier pointe du doigt les armoiries de la France sur la croix pendant une cérémonie de prise de possession du Canada par la France. Des hommes d'armes font partie des premiers explorateurs.

Site: Défense Nationale

La fameuse bataille de Champlain du 30 juillet 1609 contre les Iroquois, telle que l'interprète une gravure de la fin du XIXe siècle

Type: Image

Lorsque Champlain participe, en 1609, à une expédition des Hurons contre les Iroquois, il lance une compétition entre deux façons de faire la guerre qui durera des siècles. L'efficacité de la combinaison armure-arme à feu est rapidement comprise et utilisée à leur avantage par les premiers soldats français du Canada. Par contraste, les tactiques des Amérindiens, qui impliquent des mouvements furtifs et rapides, finissent par s'avérer supérieures dans un environnement sauvage.

Site: Défense Nationale

Carte de la bataille de Châteauguay, 26 octobre 1813

Type: Image

La bataille de Châteauguay s’est déroulée le long des rives est et ouest de la rivière Châteauguay. La rive ouest offrait une mince clairière (vers le haut de cette carte publiée en 1815), où les défenseurs canadiens ont dressé leurs abattis (barricades composées d’arbres abattus) et combattu le 26 octobre 1813. Le gros des affrontements a eu lieu sur la rive ouest, mais une tentative par les Américains de contourner les abattis a donné lieu à de féroces et chaotiques combats sur la rive est. Le terrain accidenté a joué en faveur des défenseurs en empêchant les envahisseurs de se rendre compte qu’ils étaient 10 fois plus nombreux que les Canadiens.

Site: Défense Nationale

Jacques Cartier ordonnant des tirs de canon pour impressonner les Indiens

Type: Image

Les Iroquois sont d'abord surpris et effrayés par les canons de Cartier, mais cet effet ne dure pas très longtemps.

Site: Défense Nationale