Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

La reddition de l’armée allemande à Wageningen en les Pays-Bas, le 5 mai 1945

Type: Image

Le Lieutenant-Général Charles Ffoulkes (1903-1969), commandant du 1er corps canadien, accepte du Generaloberst Johannes Blaskowitz (1883-1948) la reddition de l’armée allemande en les Pays-Pas, à Wageningen en les Pays-Bas le 5 mai 1945. (Bibliothèque et Archives Canada, PA116811)

Site: Défense Nationale

Porte-étendard, Dragoner-Regiment Prinz Ludwig de Brunswick, 1776-1777

Type: Image

Parmi les mercenaires allemands arrivées à Québec en 1776, se trouvait une unité de cavalerie de Brunswick. Le Dragoner-Regiment Prinz Ludwig devait recevoir des chevaux à son arrivée en Amérique du Nord et les soldats portaient des bottes d'équitation faites de cuir. En attendant leurs chevaux, ils ont marché avec l'armée du général Burgoyne en 1777 et ont été capturés après la défaite à Saratoga. Des recrues envoyées de Brunswick ont permis de reformer le régiment à Québec en 1781. L'uniforme est de couleur bleuet, la couleur traditionnelle des dragons de Brunswick. Cet homme tient un drapeau de cavalerie en queue d'aronde, appelé guidon. La perche a la forme d'une lance, qui était à la mode à l'époque. Au centre du guidon on voit le cheval blanc de Niedersachsen, l'emblème des ducs de Brunswick. Un cheval blanc d'Hanovre très semblable, au point de créer une confusion, était également imprimé sur les drapeaux britanniques à l'époque. Reconstitution par G.A. Embleton. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Tambour, Infanterie Brunswick - Régiment von Specht. 1776-1777

Type: Image

Le Régiment d'infanterie de von Specht était l'un des régiments de mercenaires allemands qui ont été empruntés au duché de Brunswick et qui sont arrivés à Québec en 1777. Ce régiment a pris part à l'expédition du général Burgoyne au sud en 1777. Dans les divers États allemands de l'époque, les tambours d'infanterie portaient encore souvent un uniforme aux couleurs de la livrée de leur colonel. Ce tambour porte la livrée jaune et rouge de la famille von Specht, dont les titres de noblesse du Saint Empire Romain dataient de 1662. Le port de cet uniforme au Canada a été prouvé par les factures de tailleurs envoyées aux autorités britanniques par le Régiment. Reconstitution par Derek Fitzjames.

Site: Défense Nationale

Dirigeable allemand surpris par un projecteur

Type: Image

Bien que la Première Guerre mondiale ne fut pas le premier conflit dans lequel des avions furent utilisées à des fins militaires (ce fut en 1911 au cours de la guerre italo-turque), la Grande Guerre vit le début des missions de bombardement sur de longues distances. Les Allemands utilisaient des dirigeables (populairement appelés « Zeppelins » du nom de leur constructeur, le comte Zeppelin) pour des missions de bombardement nocturnes sur la France et la Grande-Bretagne. Cette illustration montre une technique utilisée par les défenseurs : des projecteurs pour éclairer les dirigeables et des canons anti-aériens pour tenter de les abattre. (Collection particulière)

Site: Défense Nationale

Morceaux d'une torpille allemande trouvée sur un plage à Saint-Yvon près de Gaspé en 1942

Type: Image

Suite à l'implication des Américains dans la Deuxième Guerre mondiale, plusieurs sous-marins allemands ont été envoyé au large de l'Amérique du Nord en 1942. Au cours de 1942, les Allemands ont coulé vingt-quatre navires dans le golfe du Saint-Laurent. Grâce à des améliorations dans l'entraînement et une percée dans le déchiffrement des codes allemands qui a donné un avantage aux Alliés, la crise s'est terminée en septembre 1943. (Musée de la Gaspésie, Gaspé, Quebec)

Site: Défense Nationale

Soldat du régiment des Volontaires-Étrangers, 1758

Type: Image

Le régiment des Volontaires-Étrangers était une unité de mercenaires allemands au service de la France. Formé en 1756, le deuxième bataillon de l'unité a été envoyé en 1758 pour prendre part à la garnison de Louisbourg. Il est arrivé peu de temps avant le début du siège à la suite duquel les Britanniques ont pris le contrôle. Les membres des régiments allemands au service de la France à l'époque ne portaient habituellement pas ce manteau gris-blanc avec un col, des manchettes et un gilet verts; ils portaient plutôt un manteau bleu. Reconstitution par Eugène Lelièpvre. (Ministère de la Défense nationale du Canada)

Site: Défense Nationale

Sapeur, Infanterie-Regiment von Riedesel de Brunswick, 1776-1777

Type: Image

L'Infanterie-Regiment von Riedesel était l'une des unités de Brunswick qui a marché vers le sud avec le général Burgoyne en 1777. Les sapeurs étaient des soldats d'élite coriaces qui avaient pour tâche d'éliminer les obstacles érigés par l'ennemi. Ils portaient le bonnet, emblème des soldats d'élite allemands, et leur uniforme était protégé par un tablier de cuir; ils avaient également une hache et une scie. Reconstitution par Gerald A. Embleton. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Des chasseurs britannique Bristol F2B et allemand Albatros D.III au combat

Type: Image

De nombreux canadiens se distinguèrent dans l’aviation britannique durant la Première Grande guerre. Les détails de cette illustration de l’époque sont imprécis mais c’était le type d’image qui captivait l’attention du public d’alors. La légende du pilote de combat perçu comme un « chevalier du ciel » est d’ailleurs encore tenace de nos jours. Néanmoins, les humbles escadrons de reconnaissance qui prenaient les photographies et dirigeaient les bombardements de l’artillerie eurent probablement un plus grand impact sur le déroulement de la guerre que les as de l’aviation. (Collection particulière)

Site: Défense Nationale