Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Hommes du King's Royal Regiment of New York s'installant à Johnstown en 1784

Type: Image

Cette aquarelle contemporaine illustre un campement de vétérans loyalistes et leur famille, à Johnstown (aujourd'hui Cornwall en Ontario), en 1784. Certains de ces hommes du King's Royal Regiment of New York portent encore leur uniforme rouge. (Bibliothèque et Archives Canada, C-002001)

Site: Défense Nationale

Fort Montgomery - fort américain construit à l'intérieur du Canada

Type: Image

Suite à la guerre de 1812, le United States Corps of Engineers entreprend la construction du fort Montgomery en 1816. Il est situé près de Rouses Point (New York), à l’extrémité nord du lac Champlain, à l’embouchure de la rivière Richelieu. Ce fort devait servir, en cas de nouvelle guerre, à protéger la frontière nord des États-Unis contre des intrusions britanniques ou canadiennes, en plus d’offrir une base à l’armée américaine pour procéder à l’invasion du Canada dans cette région. Toutefois, les travaux ont dû être abandonnés après deux ans, car le fort se trouvait un peu à l’intérieur du territoire canadien. Fort Montgomery a été surnommé « Fort Blunder » et n'a jamais été terminé. Le site a été rendu aux Américains en 1842, en signe de cordialité entre la Grande-Bretagne, le Canada et les États-Unis, qui sont devenus des alliés dans les grands conflits du 20e siècle.

Site: Défense Nationale

Soldat, 50th (Shirley's) ou 51st (Pepperell's) Regiment of Foot, 1754-1756

Type: Image

Les régiments du Shirley et Pepperell étaient des unités de l'armée britannique formées au Massachusetts, au début de la Guerre de Sept Ans. La majorité des fantassins de ces régiments ont été capturés par les Français en 1756 alors qu'ils s'étaient joints à la garnison d'Oswego. Les unités ont été dissoutes. Ce colon américain porte le manteau rouge d'un régulier de l'armée britannique avec des endroits régimentaires rouges. Reconstitution par G. A. Embleton. (Ministère de la Défense nationale du Canada)

Site: Défense Nationale

Escarmouche en 1838 à Dickinson's Landing, au Haut-Canada, entre les Patriotes et la cavalerie loyaliste

Type: Image

Quelques unités de cavalerie de milice canadienne on été incorporées en 1838, protégeant contre les attaques. Bien que le combat indiqué soit fictif, cette lithographie dépeint le travail qui était exigé de volontaires loyalistes montés. (Bibliothèque et Archives Canada, C-001032)

Site: Défense Nationale

Épave du bateau à vapeur Caroline près des chutes Niagara, le 29 décembre 1837

Type: Image

La destruction du bateau à vapeur américain Caroline en décembre 1837 a déclenché une tempête diplomatique entre la Grande-Bretagne et les États-Unis. Les volontaires loyalistes canadiens, dirigés par un officier de la Royal Navy, ont organisé un raid au-delà de la frontière pour prendre le navire marchand qui ravitaillait les rebelles canadiens de William Lyon Mackenzie à l’île Navy. Cette aquatinte de 1838 laisse croire que le navire en flammes est passé par les chutes Niagara, alors qu’en fait, il s’est sauvé sur une petite île avant que cela se produise. (Bibliothèque et Archives Canada, C-004788)

Site: Défense Nationale

Les volontaires canadiens du 50e Bataillon « Huntingdon Borderers » attaquent les Fenian

Type: Image

Ce combat eut lieu à Eccles Hill près de Ormstown, au Québec, le 27 mai 1870. Les Fenian furent battus et retournèrent au Vermont.

Site: Défense Nationale

Milicien de Nouvelle-Angleterre, dans les années 1750

Type: Image

La plupart des miliciens américains enrôlés dans le service provincial au cours des années 1750, portaient un uniforme. Par exemple, les officiers du Colonel Frye’s Massachusetts Regiment en poste au fort Cumberland (maintenant le fort Beauséjour, au Nouveau-Brunswick) portaient, selon le capitaine britannique Knox, un uniforme bleu avec des garnitures rouges et des boutons dorés, mais les soldats ordinaires ne portaient aucun uniforme et n'étaient pas toujours vêtus de la même façon. Cet homme porte des vêtements de civil de l'époque et s'affaire à recharger son fusil à l'aide d'une corne à poudre. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Train blindé de l’armée de l’Union équipé d’artillerie durant la Guerre civile américaine

Type: Image

Les chemins de fer se répandirent rapidement à travers le Canada durant les années 1850 et 1860, la plupart étant gérés par le Grand Trunk Railway (maintenant le CN). La guerre civile faisant rage aux États-Unis souleva des inquiétudes concernant la sécurité des liens ferrovières canadiens, ce qui provoqua l’organisation de la brigade du Grand Trunk Railway. Cette unité de la milice volontaire canadienne, recrutée parmi les employés des chemins de fer, se composait de compagnies d’infanterie et d’artillerie qui étaient déployées le long des lignes ferrovières au Québec et en Ontario.

Site: Défense Nationale

Sir William Phips devant Québec en octobre 1690

Type: Image

Sir William Phips (1650-1694) est représenté sur le pont d'un des navires loués par les colonies de Nouvelle-Angleterre pour transporter à Québec des miliciens du Massachusetts. C'est peut-être en arrivant à Québec, en octobre 1690, que Phips et ses officiers se rendent compte à quel point cette ville est une formidable forteresse naturelle.

Site: Défense Nationale

Officier subalterne, milice de l'État de New York, 1812-1813

Type: Image

La milice américaine qui a servi lors de la guerre de 1812, avait une grande variété d'uniformes du fait que la réglementation à cet effet différait dans chaque État. Nombre de miliciens ont combattu en tenues de civil. Les officiers, responsables de l'achat de leur propre uniforme, étaient habituellement mieux équipés. À l'exception des couleurs, l'uniforme de cet officier subalterne de la milice de l'État de New York est fort semblable à celui des officiers de l'infanterie britannique. Les Américains suivaient la mode britannique de très près au début du XIXe siècle pour les uniformes militaires. Toutefois, les américains préféraient le bleu au rouge comme couleur dominante. Reconstitution par H. Charles McBarron Jr. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale