Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Date > 1800 > 1860-1869

Sujet > Armes, équipements et fortifications

Canons de fer bitanniques montés sur un affût de fer, vers 1815

Type: Image

Les affûts de fer ont été introduits dans l’artillerie britannique en 1810. Ils devaient être placés « aux endroits des fortifications les moins exposés aux tirs ennemis », car on craignait qu’ils volent en éclat s’ils étaient touchés par l’artillerie ennemie. Les exemples illustrés sur cette photographie se trouvent dans les fortifications de la ville de Québec, classées lieu national historique.

Site: Défense Nationale

Mortier de fer britannique, vers 1810

Type: Image

Les mortiers étaient conçus pour tirer des obus explosifs avec un angle de 45 degrés ou plus. Ils étaient utilisés pour le siège et la défense de fortifications. L’obus explosif tiré dans les airs retombait à l’intérieur de la zone de défense de l’ennemi. Lorsque la mèche de l’obus terminait de brûler, ce dernier explosait. Ces projectiles sont les « bombes explosant dans le ciel » de l’hymne national américain, tirées par une flotte britannique pendant l’assaut de Baltimore.

Site: Défense Nationale

Carte de Halifax, 1865

Type: Image

À partir de la fin des années 1820, les fortifications de Halifax ont été aménagées en un formidable complexe de défense. La nouvelle citadelle sur la colline dominait l’architecture de la ville, et il y avait des batteries côtière qui permettaient d’utiliser des feux croisés contre les navires ennemis. L’île Georges était aussi solidement fortifiée afin de bloquer le passage menant au bassin de Bedford. Cette carte de Halifax, datant de 1865, montre que ces éléments de défense étaient tissés dans le plan de la ville. (Bibliothèque et Archives Canada, NMC48125-6/6)

Site: Défense Nationale

Canons de 32 livres montés sur une plate-forme de place de pointage en bois

Type: Image

Ces pièces d’artillerie britannique du début du 19e siècle sont montées sur des plates-formes pour permettre au canon de pivoter sur un grand axe et ainsi suivre une cible mouvante, comme un navire. Ces affûts reconstitués se trouvent au lieu historique national de Coteau-du-Lac près de Montréal (Québec). Les fortifications ont été construites dans le but de protéger l’écluse, la première en Amérique du Nord.

Site: Défense Nationale

De redoutables guerriers

Type: Document

Aux 18e et 19e siècles, les peuples de la côte Pacifique sont de farouches combattants. Leurs guerriers utilisent l'arc, la lance, le casse-tête et le poignard à lame d'os, et portent parfois une armure de bois. Ils préfèrent l'assaut en groupe, mais n'hésitent pas à recourir à la duplicité au cours de rencontres « amicales ».

Site: Défense Nationale

Britanniques au fort Chambly

Type: Document

Après la Conquête en 1760, les Britanniques s'installent au fort Chambly. Ce site web décrit le rôle du fort durant l'invasion du Canada par les Américains en 1775-1776, et encore durant la guerre de 1812.

Site: Parcs Canada

Histoire de Fort Wellington

Type: Document

Cette page Web se dévoue à l'histoire du fort Wellington, du temps de sa construction comme fortification défensive sur le fleuve Saint-Laurent, jusqu'au temps de sa désignation en tant que lieu historique national en 1925.

Site: Parcs Canada

L'explorateur en herbe : Samuel de Champlain : Activité

Type:

Samuel de Champlain a perdu la mémoire, il faut l’aider à se souvenir des lieux historiques nationaux du Canada dans ce jeu interactive pour les jeunes gens.

Site: Parcs Canada

Photographie aérienne de Fort Lennox

Type: Image

Fort Lennox a été construit entre 1819 et 1826 sur l’Île-aux-Noix, tout juste au nord de la frontière américaine. Il avait pour objet d’arrêter toute force ennemie arrivant du lac Champlain sur la rivière Richelieu et se dirigeant vers Montréal. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Lieu historique national du Canada York Factory

Type: Document

En visitant York Factory, on découvre les nombreuses facettes de l'histoire de la Compagnie de la Baie d'Hudson et de la traite des fourrures aux XVIIIe et XIXe siècles

Site: Parcs Canada