Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Date > 1800 > 1800-1809

Mortier de fer britannique, vers 1810

Type: Image

Les mortiers étaient conçus pour tirer des obus explosifs avec un angle de 45 degrés ou plus. Ils étaient utilisés pour le siège et la défense de fortifications. L’obus explosif tiré dans les airs retombait à l’intérieur de la zone de défense de l’ennemi. Lorsque la mèche de l’obus terminait de brûler, ce dernier explosait. Ces projectiles sont les « bombes explosant dans le ciel » de l’hymne national américain, tirées par une flotte britannique pendant l’assaut de Baltimore.

Site: Défense Nationale

Histoire - Canada - Pré-1867 - Guerres et Conflits

Type: DocumentFilm et vidéo

Répertoire de films de l'ONF traitant des guerres et conflits dans l'histoire canadienne avant 1867.

Site: l'Office national du film du Canada

Canons de 32 livres montés sur une plate-forme de place de pointage en bois

Type: Image

Ces pièces d’artillerie britannique du début du 19e siècle sont montées sur des plates-formes pour permettre au canon de pivoter sur un grand axe et ainsi suivre une cible mouvante, comme un navire. Ces affûts reconstitués se trouvent au lieu historique national de Coteau-du-Lac près de Montréal (Québec). Les fortifications ont été construites dans le but de protéger l’écluse, la première en Amérique du Nord.

Site: Défense Nationale

Les uniformes

Type: Document

Cette section contient une collection d'objets conservés et d'illustrations réalisées par des artistes de l'époque. On y trouve des uniformes d'officiers et d'hommes du rang de diverses unités canadiennes et britanniques ayant servi dans ce qui est maintenant le Canada entre 1780 et 1870.

Site: Défense Nationale

Habit-veste d’un soldat du Royal Nova Scotia Regiment vers 1801

Type: Image

Cet uniforme est l’un des plus ancien du genre au Canada. Il est rouge avec le collet, les parements, les nids d’hirondelle bleu foncé; un galon blanc orne les boutonnières et sur les boutons d’étain figure le nom du régiment. Le Royal Nova Scotia Regiment fut recruté en Nouvelle-Écosse en 1793 et dissout en 1802. Il servit en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve. Il porta ce type d’uniforme à compter d’environ 1798. (Musée de l’Armée, citadelle d’Halifax)

Site: Défense Nationale

De redoutables guerriers

Type: Document

Aux 18e et 19e siècles, les peuples de la côte Pacifique sont de farouches combattants. Leurs guerriers utilisent l'arc, la lance, le casse-tête et le poignard à lame d'os, et portent parfois une armure de bois. Ils préfèrent l'assaut en groupe, mais n'hésitent pas à recourir à la duplicité au cours de rencontres « amicales ».

Site: Défense Nationale

Britanniques au fort Chambly

Type: Document

Après la Conquête en 1760, les Britanniques s'installent au fort Chambly. Ce site web décrit le rôle du fort durant l'invasion du Canada par les Américains en 1775-1776, et encore durant la guerre de 1812.

Site: Parcs Canada

Le bois d'œuvre canadien vital pour la Grande-Bretagne

Type: Document

En 1806, l'évolution de la situation en Europe rend l'accès au Canada vital pour la survie de la Grande-Bretagne. L'empereur Napoléon bloque l'accès à la mer Baltique, source traditionnelle du bois d'oeuvre qui sert à la construction des navires de la Marine royale britannique. Le Canada constitue donc la seule autre source de remplacement pour assurer la domination britannique sur les mers.

Site: Défense Nationale

Habit-veste d’un soldat de la compagnie des grenadiers, possiblement celle du 3ème bataillon de la milice de Québec, vers 1803-1815

Type: Image

Sur un habit-veste les nids d’hirondelle, en forme de croissant, garnis de franges et portés au bout des épaules, distinguaient les compagnies d’élite. La compagnie des grenadiers ayant une petite grenade rouge sur la patte d’épaule noire. Cet habit-veste est peut-être le plus ancien uniforme connu pour un simple soldat de la milice canadienne. (Musée canadien de la guerre)

Site: Défense Nationale

L'explorateur en herbe : Samuel de Champlain : Activité

Type:

Samuel de Champlain a perdu la mémoire, il faut l’aider à se souvenir des lieux historiques nationaux du Canada dans ce jeu interactive pour les jeunes gens.

Site: Parcs Canada