Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Date > 1800 > 1880-1889

Sujet > Forces armées

Lieu historique national du Canada de Sir-Wilfrid-Laurier : La fin d'un règne

Type: Document

Pendant 15 ans, la tendance aux compromis permet à Wilfrid Laurier de demeurer à la tête du pays. Ce penchant lui vaut le surnom de « grand conciliateur » . Mais en 1911, ce talent n'est plus suffisant pour gagner les élections.

Site: Parcs Canada

Les camps d'instruction

Type: Document

Le réseau de camps d'instruction de la milice ne fonctionnr pas bien, puisqu'il perpétue le problème qui consiste à rémunérer les unités qui arrivent pour recevoir une instruction sans que leur effectif ne soit complet. À cause des hommes qui quittent pour occuper un meilleur emploi, le roulement est élevé, ce qui oblige les unités à instruire continuellement de nouveaux militaires pour remplacer ceux qui quittent.

Site: Défense Nationale

Justice imposée par la bouche des canons

Type: Document

Au milieu du 19e siècle, les actes de piraterie des Amérindiens sont sévèrement réprimés par la Marine royale britannique. Au cours de l'un de ces incidents, en 1864, des pirates massacrent l'équipage d'un navire marchand. Accueillie par une résistance armée, la Marine réduit huit villages en cendres.

Site: Défense Nationale

Le major Arthur L. ("Gat") Howard (1846-1901) - La guerre sud-africaine

Type: Document

Le major Arthur L. (Gat) Howard accepta le poste d’officier de mitrailleuse du 1st Canadian Mounted Rifles qui deviendra le Royal Canadian Dragoons. Il engagea les Boers pendant la guerre sud-africaine. En décembre 1900, plutôt que de revenir au Canada , il met sur pied le Canadian Scouts, dont il prend le commandement.

Site: Musée canadien de la guerre

Des nations amérindiennes

Type: Document

Au 18e siècle, la côte Pacifique nord-ouest abrite plusieurs nations amérindiennes, dont les Tlingits, les Haïdas, les Tsimshians, les Nootkas et les Salishs. De culture axée sur la mer, ce sont d'excellents marins et pêcheurs qui puisent leurs ressources dans l'océan.

Site: Défense Nationale

Les problèmes du corps rural

Type: Document

Au sein de la milice, ce sont les unités rurales qui connaissent le plus de problèmes. De nombreuses unités sont mises sur pied uniquement pour garnir les poches de commandants peu scrupuleux. Le système favorise les inspections annuelles rémunérées sans qu'il y ait instruction adéquate des membres ou entretien adéquat des armes durant l'année.

Site: Défense Nationale

Une victoire terne

Type: Document

La campagne militaire du gouvernement canadien contre la rébellion du Nord-Ouest expose les faiblesses du système de mobilisation et la logistique requise pour soutenir un contingent en campagne.

Site: Défense Nationale

Sir Eugène Fiset reprend du service…

Type: Document

Eugène Fiset est l'exemple d'un officier canadien-français exceptionnel qui atteint un rang élevé et est reconnu avec distinction pendant qu'il sert son pays durant la guerre des Boërs. Il devient ensuite directeur général du Service médical de l'Armée. Après son service militaire, il est sous-ministre de la Milice et de la Défense, major-général, député et finalement Iieutenant-gouverneur du Québec.

Site: Défense Nationale

La milice canadienne impopulaire auprès des francophones

Type: Document

En 1870, les Canadiens français sont grandement sous-représentés dans les rangs de la milice volontaire. Ils se sentent exclus de cette institution dont les membres semblent aimer jouer aux petits soldats. Le français est, de surcroît, à peine toléré, ce qui envenime la situation.

Site: Défense Nationale

Les améliorations recherchées par les officiers généraux commandants

Type: Document

Les officiers généraux britanniques qui commandent la Force permanente cherchent à améliorer la milice. La Militia Act (Loi sur la Milice) de 1883 permet de réformer le système à partir de propositions formulées par les officiers de la milice canadienne.

Site: Défense Nationale