Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Sujet > Armes, équipements et fortifications

Type de Ressource > Image > Art

Camp du 43rd Regiment of Foot pendant le siège de Fort Beauséjour, juin 1755

Type: Image

Les hommes du 43rd Regiment of Foot faisaient partie d'une imposante armée de 2 000 hommes sous la gouverne du lieutenant-colonel Robert Monkton, qui a pris le fort Beauséjour après un court siège pendant l'été de 1755. À gauche, on voit des hommes de la compagnie de grenadiers, que l'on peut distinguer grâce à leur bonnet pointu. Au centre se trouvent des soldats ordinaires qui portent le tricorne, tout comme la plupart des membres du régiment. Les jeunes hommes à droite sont des tambours et les couleurs de leur manteau sont inversées pour que l'on puisse facilement les distinguer lors des batailles; élément très important à l'époque parce que les battements de tambour servaient à donner les ordres. La présence de femmes et d'enfants semble peu appropriée dans un campement militaire, mais un petit nombre de familles de soldat suivaient chacun des régiments britanniques lors des campagnes. Reconstitution par Lewis Parker. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

La redoute d'York, 1882

Type: Image

La redoute d’York, construite à l’est de Halifax, est le premier fort d’importance qui surveille l’entrée du port. Les premières batteries de cet endroit ont été construites en 1793. Au cours des années, des améliorations ont été apportées au site. Cependant, des progrès en matière de technologie de l’armement l’ont rendu désuet dans les années 1860, et un plan de reconstruction majeur a été mis en œuvre dans le but d’y intégrer des canons rayés à chargement par la bouche. Cette gravure présente la redoute en 1882. Ce site est maintenant classé lieu national historique.

Site: Défense Nationale

Emplacements de canons, bois de Farbus, crête de Vimy, 1919 - Le Canada et la Première Guerre mondiale

Type: Image

Une oeuvre d'art dépeignant les cimetières près des emplacements de canons canadiens à Farbus Wood, crête de Vimy, pendant la Première Guerre mondiale.

Site: Bibliothèque et Archives Canada

Canonnier, Royal Regiment of Artillery, 1751-1764

Type: Image

L'artilleur britannique porte le manteau bleu du Royal Regiment of Artillery. Les canonniers de la plupart des armées européennes portaient des vêtements foncés pour camoufler la saleté et les souillures causées par les canons dont l'agent propulseur était la poudre à canon. Les rubans jaunes ont été ajoutés à l'uniforme en 1750 et cet uniforme, tel qu'il est représenté, a été porté de 1751 à 1764. Reconstitution par Derek Fitzjames. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Fort espagnol à Nootka en 1793

Type: Image

Cette aquarelle produite par Sigismund Bacstrum est inspirée d'un croquis réalisé le 20 février 1793. On y voit le Presido à Nootka, ainsi que le drapeau espagnol rouge et jaune flottant au-dessus de la batterie, à gauche, et le campement des soldats, à droite. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Intérieur de la caserne de soldats à St. Andrews-by-the-Sea, Nouveau-Brunswick, 1854

Type: Image

Peinte par un officier britannique du 76th Regiment of Foot, cette aquarelle des années 1850 confirme que certaines casernes étaient toujours chauffées à l’aide des cheminées à foyer ouvert, malgré l’arrivée des poêles à bois dans les années 1840. L’homme au centre porte une capote militaire grise, tandis que les autres portent le manteau régimentaire rouge. À droite, on peut voir une série de lits de soldats, au-dessus desquels un espace de rangement était prévu pour le sac à dos, les vêtements et les attributs. (Bibliothèque et Archives Canada, C-008404)

Site: Défense Nationale

Artillerie française, années 1640

Type: Image

L'artillerie des premiers forts défendant les villes de la Nouvelle-France est généralement montée sur ce type d'affût. On voit ici un canonnier nettoyer la lumière à l'aide d'une pointe effilée. Un des artilleurs porte une pique fourchue qui sert à tenir une mèche lente qui allume la poudre contenue dans la lumière qui, à son tour, fait exploser la charge de poudre propulsant le boulet.

Site: Défense Nationale

Le fort York, à Toronto, août 1839

Type: Image

Le fort de Toronto, aussi connu sous le nom de fort York, fut reconstruit suite à sa destruction par les Américains en 1813. Comme on peut le constater par ce tableau de P.J. Bainbridge daté de 1839, le fort était situé au bord de l’eau, à l’entrée du port de Toronto. Un soldat écossais du 93rd (Highland) Regiment of Foot est à l’avant-plan. (Bibliothèque et Archives Canada, C-002801)

Site: Défense Nationale

Normand (ou Viking) armé d'une hache, Xe siècle

Type: Image

Ce Normand (ou Viking) tient une hache de combat de style danois. Les Vikings sont également appelés « Normands » — les hommes du nord — par les Français vivant à l'époque de la grande noirceur. De nombreux Vikings s'établissent sur la côte nord-ouest de la France, dans ce qui deviendra la Normandie. Une grande partie des Français qui colonisent la Nouvelle-France au XVIIe siècle sont originaires de cette région, théâtre d'un débarquement de l'armée canadienne le 6 juin 1944. Gravure d'après Viollet-le-Duc, détail de la Tapisserie de Bayeux.

Site: Défense Nationale

Frégate en construction, vers le milieu du XVIIIe siècle

Type: Image

Cette gravure d'époque montre la mise en planches d'une coque de frégate. Des planches qui formeront le revêtement de la coque sont en train d'être façonnées et fixées aux membres du navire. Remarquer, au centre, la planche finie qui est en train d'être hissée en place par un derrick. (Museo Naval, Madrid)

Site: Défense Nationale