Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Canons de fer bitanniques montés sur un affût de fer, vers 1815

Type: Image

Les affûts de fer ont été introduits dans l’artillerie britannique en 1810. Ils devaient être placés « aux endroits des fortifications les moins exposés aux tirs ennemis », car on craignait qu’ils volent en éclat s’ils étaient touchés par l’artillerie ennemie. Les exemples illustrés sur cette photographie se trouvent dans les fortifications de la ville de Québec, classées lieu national historique.

Site: Défense Nationale

Veste du capitaine William Wells, Régiment de Grenville, milice du Haut-Canada, vers 1820

Type: Image

De 1814 aux années 1830, les officiers de l’infanterie de milice du Haut-Canada devaient porter, sauf en de rares exceptions, un uniforme écarlate à la devanture bleu foncé, pourvu de boutons dorés et orné de cordons autour du cou et des poignets. Cette veste d’époque, datant d’environ 1820, appartenait au capitaine William Wells (1809-1881) du Grenville Regiment. Elle est conservée au lieu national historique de Fort Wellington. Wells était lui-même un éminent politicien réformiste.

Site: Défense Nationale

Mortier de fer britannique, vers 1810

Type: Image

Les mortiers étaient conçus pour tirer des obus explosifs avec un angle de 45 degrés ou plus. Ils étaient utilisés pour le siège et la défense de fortifications. L’obus explosif tiré dans les airs retombait à l’intérieur de la zone de défense de l’ennemi. Lorsque la mèche de l’obus terminait de brûler, ce dernier explosait. Ces projectiles sont les « bombes explosant dans le ciel » de l’hymne national américain, tirées par une flotte britannique pendant l’assaut de Baltimore.

Site: Défense Nationale

Canons de 32 livres montés sur une plate-forme de place de pointage en bois

Type: Image

Ces pièces d’artillerie britannique du début du 19e siècle sont montées sur des plates-formes pour permettre au canon de pivoter sur un grand axe et ainsi suivre une cible mouvante, comme un navire. Ces affûts reconstitués se trouvent au lieu historique national de Coteau-du-Lac près de Montréal (Québec). Les fortifications ont été construites dans le but de protéger l’écluse, la première en Amérique du Nord.

Site: Défense Nationale

Batterie de Belmont à Fort Rodd Hill, Colombie-Britannique

Type: Image

Construit en 1898-1900 afin de protéger la base de la Royal Navy (et plus tard de la Marine royale du Canada) sur le Pacifique, cette batterie a été restaurée selon son apparence de la Deuxième guerre mondiale. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Habit-veste d’un soldat du Royal Nova Scotia Regiment vers 1801

Type: Image

Cet uniforme est l’un des plus ancien du genre au Canada. Il est rouge avec le collet, les parements, les nids d’hirondelle bleu foncé; un galon blanc orne les boutonnières et sur les boutons d’étain figure le nom du régiment. Le Royal Nova Scotia Regiment fut recruté en Nouvelle-Écosse en 1793 et dissout en 1802. Il servit en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve. Il porta ce type d’uniforme à compter d’environ 1798. (Musée de l’Armée, citadelle d’Halifax)

Site: Défense Nationale

Fort Montgomery - fort américain construit à l'intérieur du Canada

Type: Image

Suite à la guerre de 1812, le United States Corps of Engineers entreprend la construction du fort Montgomery en 1816. Il est situé près de Rouses Point (New York), à l’extrémité nord du lac Champlain, à l’embouchure de la rivière Richelieu. Ce fort devait servir, en cas de nouvelle guerre, à protéger la frontière nord des États-Unis contre des intrusions britanniques ou canadiennes, en plus d’offrir une base à l’armée américaine pour procéder à l’invasion du Canada dans cette région. Toutefois, les travaux ont dû être abandonnés après deux ans, car le fort se trouvait un peu à l’intérieur du territoire canadien. Fort Montgomery a été surnommé « Fort Blunder » et n'a jamais été terminé. Le site a été rendu aux Américains en 1842, en signe de cordialité entre la Grande-Bretagne, le Canada et les États-Unis, qui sont devenus des alliés dans les grands conflits du 20e siècle.

Site: Défense Nationale

Habit-veste d’un soldat de la compagnie des grenadiers, possiblement celle du 3ème bataillon de la milice de Québec, vers 1803-1815

Type: Image

Sur un habit-veste les nids d’hirondelle, en forme de croissant, garnis de franges et portés au bout des épaules, distinguaient les compagnies d’élite. La compagnie des grenadiers ayant une petite grenade rouge sur la patte d’épaule noire. Cet habit-veste est peut-être le plus ancien uniforme connu pour un simple soldat de la milice canadienne. (Musée canadien de la guerre)

Site: Défense Nationale

Photographie aérienne de Fort Lennox

Type: Image

Fort Lennox a été construit entre 1819 et 1826 sur l’Île-aux-Noix, tout juste au nord de la frontière américaine. Il avait pour objet d’arrêter toute force ennemie arrivant du lac Champlain sur la rivière Richelieu et se dirigeant vers Montréal. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Canadian Illustrated News (1869-1883) - Les nouvelles en images

Type: Image

Présente une sélection de près de 4 000 illustrations de "Canadian Illustrated News", une revue populaire qui a été publiée de 1869 jusqu'à 1883. Les images dépeignent des personnes, des endroits et des événements de partout au Canada et à l'échelle du monde. Les chercheurs peuvent trouver une collection d'images traitant de l'histoire militaire.

Site: Bibliothèque et Archives Canada