Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Les Canadiens forcés de défendre le Canada

Type: Document

En 1868, des politiciens canadiens envoyés à Londres pour négocier les questions de défense ont une surprise de taille. En effet, la Grande-Bretagne ne veut plus assumer les coûts liés à la sécurité du Canada et se prépare à rapatrier la garnison britannique, à l'exception des troupes qui défendent la base navale d'Halifax.

Site: Défense Nationale

La remise en question du commandement de la milice

Type: Document

Le poste d'officier général commandant (OGC) britannique relevant d'un ministre des colonies cause d'énormes frictions lorsqu'il y a incompatibilité de personnalités ou d'opinions. Les demandes des hommes politiques canadiens pour un OGC canadien se font plus pressantes en réaction à l'imposition par l'OGC britannique de plans impériaux.

Site: Défense Nationale

Contre-attaques britanniques neutralisées

Type: Document

Le général Procter, commandant des troupes britannique de l'Ouest, prend l'offensive au début de 1813 et tente de s'emparer du fort Meigs (Ohio). Malgré la victoire remportée sur les troupes américaines venues en renfort, le siège de Procter échoue de même que sa tentative de prendre le fort Stephenson.

Site: Défense Nationale

Terrorisés par les Iroquois, les Américains se rendent

Type: Document

Prévenu par Laura Secord, le lieutenant Fitzgibbon envoie des guerriers iroquois tendre une embuscade aux Américains. Malgré leur infériorité numérique, les Amérindiens terrorisent leurs adversaires au point qu'ils se rendent avec soulagement aux troupes britanniques de FitzGibbon.

Site: Défense Nationale

Défaite navale britannique suivie d'un désastre sur terre

Type: Document

Après la bataille navale de Put-In-Bay, en septembre 1813, les Américains dominent le lac Érié. Coupée de son ravitaillement, l'armée britannique de Procter bat en retraite et est anéantie par les envahisseurs américains à Moraviantown, en octobre. La mort de leur allié Tecumseh est une lourde perte pour les Britanniques.

Site: Défense Nationale

Des rivages sans défense

Type: Document

Un certain nombre de propositions visant à améliorer la défense maritime sont formulées, notamment la création d'une réserve navale dotée de torpilleurs. Les efforts se concentrent cependant sur l'amélioration des batteries d'artillerie côtière afin de protéger les bases navales à partir desquelles la Royal Navy mène ses opérations.

Site: Défense Nationale

Les Canadiens croient au maintien de la garnison britannique

Type: Document

Le Canada devient un État indépendant au sein de l'Empire britannique en 1867, mais les politiciens canadiens sont convaincus que la Grande-Bretagne maintiendra ses forces militaires et en assumera les coûts. De son côté, la Grande-Bretagne veut que les Canadiens assument ces coûts.

Site: Défense Nationale

Le Venezuela et le Canada

Type: Document

La crise anglo-américaine de 1895 au sujet du Venezuela a des répercussions au Canada, notamment celle d'une confrontation possible avec les États-Unis. Le gouvernement canadien réagit en investissant trois millions de dollars dans le réarmement. On introduit les fusils à répétion modernes, achète quelques mitrailleuses et élabore un plan de mobilisation de la milice.

Site: Défense Nationale

La guerre des Boërs et les raisons d'y participer

Type: Document

En 1899, la plupart des dominions de l'Empire dotés d'un gouvernement autonome soutiennent la Grande-Bretagne dans une guerre possible en Afrique du Sud contre les États libres du Transvaal et d'Orange. La Imperial Federation League, dominée par le gouverneur général Lord Minto, fait pression sur le gouvernement Laurier pour qu'il se joigne à la coalition dans l'espoir d'obtenir le soutien des Britanniques dans le différend avec les États-Unis au sujet de la frontière avec l'Alaska.

Site: Défense Nationale

La Grande-Bretagne s'empare du fort Mackinac

Type: Document

Dès que les nouvelles de la guerre parviennent au fort St. Joseph en juillet 1812, le commandant britannique se lance à l'attaque d'une position américaine voisine, le fort Mackinac. Prenant les Américains par surprise, le capitaine Roberts enlève le fort et gagne beaucoup de prestige pour la Grande-Bretagne parmi les Amérindiens de l'ouest.

Site: Défense Nationale