Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Sujet > Forces armées > Cérémonies militaires et distinctions

Date > 1800 > 1810-1819

Les devoirs et les honneurs

Type: Document

Il incombe aux officiers de l'armée britannique de superviser les activités de leurs hommes. Ce n'est qu'au 19e siècle que les Britanniques commencent à décerner des médailles militaires. Destinées d'abord uniquement aux officiers, puis à tous les grades, les médailles commémoratives de campagnes deviennent une source de fierté.

Site: Défense Nationale

Terrorisés par les Iroquois, les Américains se rendent

Type: Document

Prévenu par Laura Secord, le lieutenant Fitzgibbon envoie des guerriers iroquois tendre une embuscade aux Américains. Malgré leur infériorité numérique, les Amérindiens terrorisent leurs adversaires au point qu'ils se rendent avec soulagement aux troupes britanniques de FitzGibbon.

Site: Défense Nationale

Drapeau du Roi et drapeau régimentaire, 41st Regiment of Foot, 1802-1815

Type: Image

Au cours de la guerre de 1812, tous les régiments réguliers d’infanterie de l’armée britannique possédaient deux drapeaux. Le drapeau du Roi possède un fond bleu sur lequel sont superposées les croix rouges et blanches de saint Georges, saint Patrice et de saint André. Il s’agit du « drapeau de l’union », porté après que l’Irlande s’est jointe à la Grande-Bretagne en 1801. Pour sa part, le drapeau régimentaire est habituellement de la même couleur que les garnitures de l’unité. Par contre, les régiments qui possèdent des garnitures rouges (comme le 41e) adoptent un drapeau blanc portant la croix rouge de saint Georges. Dans le coin ont y trouve une petite reproduction du drapeau de l’union. Le nom du régiment apparaît au centre et souvent entouré d’une couronne de roses (pour l’Angleterre), de chardons (pour l’Écosse) et de trèfles (pour l’Irlande). Le 41e a reçu des drapeaux du nouveau modèle en 1802, qu’il a conservés jusqu’à ce qu’il en reçoive de nouveaux en 1815. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Les armes

Type: Document

Cette section contient une sélection d'illustrations d'armes à feu et d'armes blanches utilisées par les unités militaires britanniques et canadiennes aux 18e et 19e siècles.

Site: Défense Nationale

Officier portant le drapeau de son régiment, 9th (the East Norfolk) Regiment of Foot, 1814

Type: Image

Après avoir participé à la victoire du duc de Wellington en Espagne, le 1er Bataillon du 9th (the East Norfolk) Regiment of Foot a combattu au Canada de 1814 à 1815. Il ne s’agissait pas du premier séjour au pays du régiment, qui avait fait partie de l’armée du général Burgoyne durant la Révolution américaine. Cette illustration contemporaine montre un officier portant le drapeau régimentaire (dans la couleur distinctive jaune du régiment). Le drapeau carré de 183 centimètres de côté n’est déployé que partiellement afin de faciliter son transport. Un sergent-porte-drapeau armé d’un esponton accompagne l’officier. Créé en 1813, le grade de sergent-porte-drapeau constituait le grade le plus élevé auquel pouvait aspirer un sous-officier dans une compagnie de fantassins. Le sergent-porte-drapeau avait le devoir spécial de protéger les drapeaux durant le combat et portait comme marque distinctive un insigne de grade spécial au bras droit.

Site: Défense Nationale

Miliciens plantant l'Arbre de mai devant la maison de leur capitaine

Type: Image

La tradition consistant à planter l'Arbre de mai devant la maison du capitaine de milice, qui débute à l'époque de la Nouvelle-France, est maintenue au Canada français jusqu'au milieu du XIXe siècle.

Site: Défense Nationale

Sir James Henry Craig, gouverneur général du Canada

Type: Image

Craig (1748-1812) a été gouverneur général du Canada de 1807 à 1811. Son règne a été mouvementé, mais il avait de nombreux amis et admirateurs dans la colonie si l'on en croit la vente au Canada des nombreuses gravures le représentant. Sir James est représenté vêtu d'un uniforme de général britannique. Il porte l'étoile de l'Ordre du Bain sur la poitrine. (Bibliothèque et Archives Canada, C-024888)

Site: Défense Nationale

Charles-Michel d’Irumberry de Salaberry, lieutenant-colonel, Voltigeurs canadiens, vers 1813-1815

Type: Image

De Salaberry (1778-1829) était un officier vétéran de l’Armée britannique ayant servi aux Antilles et aux Pays-Bas. Il appartenait à l’une des familles les plus influentes du Canada français, qui jouissait d’une amitié de longue date avec le prince Edward Augustus, duc de Kent et futur roi William IV. De Salaberry a gagné l’épaulette, au sein du 60th (Royal American) Regiment of Foot, grâce à l’influence du prince. Il a mis sur pied le Provincial Corps of Light Infantry (les Voltigeurs canadiens) en 1812 et il a acquis une renommée durable au Canada lorsque 300 à 400 de ses hommes ont vaincu une force de plus de 5 000 Américains à Châteauguay le 26 novembre 1813. Cette gravure, postérieure à la guerre de 1812, lui montre portant l’uniforme d’un officier des Voltigeurs canadiens. La médaille circulaire à sa poitrine est la Médaille d’or d’officier supérieur. Cette même médaille se trouve aujourd’hui au Musée canadien de la guerre. (Bibliothèque et Archives Canada, C-009226)

Site: Défense Nationale

Le mariage à la militaire

Type: Document

Aux 18e et 19e siècles, des traditions entourent les noces des militaires britanniques, dont le « saut par-dessus l'épée » effectué par les mariés devant les compagnons de l'homme. Une permission officielle, requise en principe, est rarement accordée.

Site: Défense Nationale

La Salle des distinctions honorifiques

Type: Document

La Salle des distinctions honorifiques souligne la bravoure et la vaillance de plus de quarante individus dans l’histoire militaire canadienne. On y retrouve des descriptions des distinctions décernées aux individus ainsi que des photographies des médailles et des certificats.

Site: Musée canadien de la guerre