Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Sujet > Forces armées > Cérémonies militaires et distinctions

Date > 1700 > 1780-1789

Porte-étendard, Dragoner-Regiment Prinz Ludwig de Brunswick, 1776-1777

Type: Image

Parmi les mercenaires allemands arrivées à Québec en 1776, se trouvait une unité de cavalerie de Brunswick. Le Dragoner-Regiment Prinz Ludwig devait recevoir des chevaux à son arrivée en Amérique du Nord et les soldats portaient des bottes d'équitation faites de cuir. En attendant leurs chevaux, ils ont marché avec l'armée du général Burgoyne en 1777 et ont été capturés après la défaite à Saratoga. Des recrues envoyées de Brunswick ont permis de reformer le régiment à Québec en 1781. L'uniforme est de couleur bleuet, la couleur traditionnelle des dragons de Brunswick. Cet homme tient un drapeau de cavalerie en queue d'aronde, appelé guidon. La perche a la forme d'une lance, qui était à la mode à l'époque. Au centre du guidon on voit le cheval blanc de Niedersachsen, l'emblème des ducs de Brunswick. Un cheval blanc d'Hanovre très semblable, au point de créer une confusion, était également imprimé sur les drapeaux britanniques à l'époque. Reconstitution par G.A. Embleton. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Pavillons français, vers 1690

Type: Image

Cette illustration du XVIIe siècle montre quatre drapeaux français que l'on pouvait voir en mer et à terre. En haut à gauche se trouve le drapeau blanc uni utilisé par la couronnne française (donc par l'armée et la marine françaises). En haut et en bas à droite, il y a deux variétés du drapeau bleu et blanc qui a été commandé en 1661 pour la marine marchande française. Le fanion blanc montré en bas à gauche servait à distinguer les différentes escadrilles dans une flotte française. Chacune d'entre elles faisait flotter ce fanion à un mât différent. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Les armes

Type: Document

Cette section contient une sélection d'illustrations d'armes à feu et d'armes blanches utilisées par les unités militaires britanniques et canadiennes aux 18e et 19e siècles.

Site: Défense Nationale

Miliciens plantant l'Arbre de mai devant la maison de leur capitaine

Type: Image

La tradition consistant à planter l'Arbre de mai devant la maison du capitaine de milice, qui débute à l'époque de la Nouvelle-France, est maintenue au Canada français jusqu'au milieu du XIXe siècle.

Site: Défense Nationale

Le mariage à la militaire

Type: Document

Aux 18e et 19e siècles, des traditions entourent les noces des militaires britanniques, dont le « saut par-dessus l'épée » effectué par les mariés devant les compagnons de l'homme. Une permission officielle, requise en principe, est rarement accordée.

Site: Défense Nationale

Drapeau blanc, drapeau de combat

Type: Document

Avec les origines de la guerre et de la religion du début du 17e siècle, un drapeau blanc symbolisait la France durant le 17e siècle et 18e siècle. On le voyait aux postes militaire et aux mâts des navires pendant toute l'existence de la colonie de la Nouvelle-France.

Site: Défense Nationale

La Salle des distinctions honorifiques

Type: Document

La Salle des distinctions honorifiques souligne la bravoure et la vaillance de plus de quarante individus dans l’histoire militaire canadienne. On y retrouve des descriptions des distinctions décernées aux individus ainsi que des photographies des médailles et des certificats.

Site: Musée canadien de la guerre

La milice des nouvelles provinces

Type: Document

À la fin du 18e siècle, on établit des milices sur le modèle britannique dans les nouvelles colonies de peuplement loyalistes de l'Amérique du Nord. Chaque comté lève un ou deux régiments dans lesquels tous les hommes valides sont tenus de servir. En temps de paix, l'instruction militaire se limite à deux périodes annuelles.

Site: Défense Nationale

Charles-Michel d'Irumberry de Salaberry

Type: DocumentImage

Charles-Michel d’Irumberry de Salaberry a combattu pour le Canada à la bataille de Châteauguay pendant La guerre de 1812. Ce document présente des photographies des médailles qui lui ont été décernées au cours de sa carrière militaire.

Site: Musée canadien de la guerre