Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Sujet > Forces armées

Type de Ressource > Document

Date > 1700

Tentatives d'accroître la puissance militaire

Type: Document

Malgré leurs querelles, les membres de l'état-major de la Nouvelle-France s'entendent sur un point : il faut plus de combattants pour défendre la colonie. À l'hiver de 1756-1757, le gouverneur Vaudreuil réorganise les ressources militaires existantes, et deux bataillons additionnels sont expédiés par l'armée métropolitaine française.

Site: Défense Nationale

Préjudices causés par la corruption

Type: Document

En 1756, la nomination d'un escroc, François Bigot, né au Canada, au poste d'intendant (et ministre des Finances en chef de la Nouvelle-France) ne fait qu'empirer la situation. La corruption et le vol qu'il tolère entraînent une inflation galopante en Nouvelle-France, ce qui appauvrit nombre d'officiers, notamment parmi les métropolitains dépourvus de revenus locaux.

Site: Défense Nationale

Histoire - Canada - Pré-1867 - Guerres et Conflits

Type: DocumentFilm et vidéo

Répertoire de films de l'ONF traitant des guerres et conflits dans l'histoire canadienne avant 1867.

Site: l'Office national du film du Canada

Les uniformes

Type: Document

Cette section contient une collection d'objets conservés et d'illustrations réalisées par des artistes de l'époque. On y trouve des uniformes d'officiers et d'hommes du rang de diverses unités canadiennes et britanniques ayant servi dans ce qui est maintenant le Canada entre 1780 et 1870.

Site: Défense Nationale

Les troupes de la marine à l'extérieur de l'Amérique du Nord

Type: Document

Le ministère français de la marine était responsable des navires de guerre, de la défense côtière et de l'administration des colonies. Il fut capable de maintenir des troupes en France, dans les Antilles et en Amérique du Nord.

Site: Défense Nationale

Hostilité entre les officiers coloniaux et métropolitains

Type: Document

À l'automne de 1756, le général Montcalm et le gouverneur Vaudreuil écrivent à leurs supérieurs pour se plaindre de leur comportement respectif. Les officiers de la Nouvelle-France se divisent en deux camps hostiles : les natifs du Canada (menés par le gouverneur) et les natifs de France (menés par Montcalm).

Site: Défense Nationale

De sévères conditions de capitulation

Type: Document

Les fortifications de Montréal sont trop vulnérables pour soutenir un siège, et les commandants français Vaudreuil et Lévis se rendent aux Britanniques en septembre 1760. Les conditions de leur capitulation sont très sévères, et les défenseurs n'ont pas droit aux honneurs de la guerre.

Site: Défense Nationale

Retour aux anciennes méthodes

Type: Document

Après 1777, afin de maintenir les rebelles américains sur la défensive, les Britanniques adoptent la vieille tactique canadienne d'incursions éclairs sur les campements ennemis. Ces raids sont menés par des groupes composés d'Amérindiens et de soldats dont des loyalistes américains comme les Rangers de Butler.

Site: Défense Nationale

Trop impulsif, Montcalm subit une lourde défaite

Type: Document

Au matin du 13 septembre 1759, le général Montcalm découvre que l'armée britannique a été déployée dans les champs, à l'ouest de Québec. Il se lance dans la bataille à l'extérieur de la ville, avec ses troupes françaises et canadiennes, sans prendre le temps de regrouper toutes ses forces. Les Français subissent une cuisante défaite.

Site: Défense Nationale

Au son du tambour

Type: Document

Les villes fortifiées comme Québec, Montréal, Trois-Rivières et Louisbourg étaient toutes gouvernées par les militaires. Les vies des soldats français et des civils canadiens étaient régies par les différents battements de tambour de la garnison, de La Diane à l'aube à La Retraite au coucher du soleil.

Site: Défense Nationale