History Browser

Search Results

Date > 1800 > 1820-1829 > 1820

Canons de fer bitanniques montés sur un affût de fer, vers 1815

Type:

Les affûts de fer ont été introduits dans l’artillerie britannique en 1810. Ils devaient être placés « aux endroits des fortifications les moins exposés aux tirs ennemis », car on craignait qu’ils volent en éclat s’ils étaient touchés par l’artillerie ennemie. Les exemples illustrés sur cette photographie se trouvent dans les fortifications de la ville de Québec, classées lieu national historique.

Site:

British iron guns mounted on iron carriages, circa 1815

Type: Image

Iron carriages were introduced in the British artillery in 1810. They were to be placed ‘in such parts of fortifications as are least exposed to the enemy’s fire’ as it was feared they would shatter if hit by enemy artillery. The examples seen in this photograph are found at the Fortifications of Quebec National Historic Site.

Site: National Defence

Veste du capitaine William Wells, Régiment de Grenville, milice du Haut-Canada, vers 1820

Type:

De 1814 aux années 1830, les officiers de l’infanterie de milice du Haut-Canada devaient porter, sauf en de rares exceptions, un uniforme écarlate à la devanture bleu foncé, pourvu de boutons dorés et orné de cordons autour du cou et des poignets. Cette veste d’époque, datant d’environ 1820, appartenait au capitaine William Wells (1809-1881) du Grenville Regiment. Elle est conservée au lieu national historique de Fort Wellington. Wells était lui-même un éminent politicien réformiste.

Site:

Mortier de fer britannique, vers 1810

Type:

Les mortiers étaient conçus pour tirer des obus explosifs avec un angle de 45 degrés ou plus. Ils étaient utilisés pour le siège et la défense de fortifications. L’obus explosif tiré dans les airs retombait à l’intérieur de la zone de défense de l’ennemi. Lorsque la mèche de l’obus terminait de brûler, ce dernier explosait. Ces projectiles sont les « bombes explosant dans le ciel » de l’hymne national américain, tirées par une flotte britannique pendant l’assaut de Baltimore.

Site:

Coat of Captain William Wells, Grenville Regiment, Upper Canada Militia, circa 1820

Type: Image

From 1814 until the 1830s, militia infantry officers in Upper Canada were supposed to wear, apart from a few exceptions, a scarlet uniform faced with dark blue, trimmed with gilt buttons and gold lace edging the collar and cuffs. This surviving coat of circa 1820 belonged to Captain William Wells (1809-1881) of the Grenville Regiment. It is preserved at Fort Wellington National Historic Site. Wells himself was a prominent Reform politician.

Site: National Defence

British iron mortar, circa 1810

Type: Image

Mortars were designed to shoot an exploding shell at a very high angle, 45 degrees or more. They were used in the siege and defence of fortifications. An explosive shell was fired up into the air and arced downwards to drop within the enemy defences. When the shell's fuse burned down, it exploded. These projectiles are the 'bombs bursting in air' mentioned in the American national anthem, where they were being fired from a British fleet attacking Baltimore.

Site: National Defence

Weapons

Type: Document

This section illustrates a selection of firearms and bladed weapons used by British and Canadian military units during the 18th and 19th centuries.

Site: National Defence

Histoire - Canada - Pré-1867 - Guerres et Conflits

Type:

Répertoire de films de l'ONF traitant des guerres et conflits dans l'histoire canadienne avant 1867.

Site:

Canons de 32 livres montés sur une plate-forme de place de pointage en bois

Type:

Ces pièces d’artillerie britannique du début du 19e siècle sont montées sur des plates-formes pour permettre au canon de pivoter sur un grand axe et ainsi suivre une cible mouvante, comme un navire. Ces affûts reconstitués se trouvent au lieu historique national de Coteau-du-Lac près de Montréal (Québec). Les fortifications ont été construites dans le but de protéger l’écluse, la première en Amérique du Nord.

Site:

Le témoignage de 1820 de James Fitzgibbon sur le courage de Laura Secord

Type:

En juin 1813, James FitzGibbon (1780-1863) était l'un des lieutenants du 49th (the Hertfordshire) Regiment of Foot et il avait le commandement de l'avant-poste britannique de Beaver Dams. Après avoir reçu l'avertissement de Laura Secord (1775-1868) au sujet d'une attaque surprise imminente de la part des Américains, il a donné des ordres pour qu'on prenne ces derniers en embuscade, d'où leur capitulation. La carrière militaire de FitzGibbon a été remarquable. Elle a atteint son point culminant lorsqu'il a empêché les rebelles de Mackenzie de prendre la ville de Toronto en 1837. La reproduction de ce témoignage a été tirée du livre « From Brock to Currie » (Toronto, 1935).

Site: