La Royal Navy, maîtresse des mers

La Marine royale britannique patrouille la côte ouest

La Marine royale britannique pacifie la côte

Matelot levant les pavillons signalétiques, Marine royale, 1892

Légende: Matelot levant les pavillons signalétiques, Marine royale, 1892

La Royal Navy joue aussi un rôle policier le long des côtes de la Colombie-Britannique. Les fiers Amérindiens de la côte ouest, ces « Vikings du Pacifique Nord », ne sont pas toujours ravis de voir arriver des Européens, de plus en plus nombreux à ériger çà et là de petits établissements. Il y eut des incidents, parfois meurtriers, de part et d'autre. Du point de vue de la Royal Navy, il fallait que cessent les guerres intestines, les meurtres, la piraterie et l'esclavage parmi les autochtones, et qu'ils se soumettent, de gré ou de force, à la loi et à l'ordre britanniques. Il semble que ce fut généralement de gré, car l'abolition des conflits intertribaux et de l'esclavage furent probablement des mesures bien accueillies par ces populations. En revanche, il en alla autrement de la piraterie et des meurtres, et quelques navires marchands connurent un sort tragique. Dans ces cas-là, la Royal Navy avait recours à la force comme moyen d'intimidation. Un méfait amenait invariablement un navire de guerre dans les parages où il avait été commis afin de pourchasser les responsables. Les nombreux détroits et baies de la côte, dont beaucoup étaient inaccessibles aux navires à voile, rendaient souvent la poursuite difficile, mais la situation changea à mesure que des navires à vapeur firent leur apparition.

Images additionnelles

Marin de la Royal Navy en tenue de débarquement, 1892