Les guerres Napoléoniennes et la guerre de 1812

L'invasion du Canada de 1814

Engagements sanglants à Chippawa et Lundy's Lane

Officier, 100e Régiment de fantassins (Régiment du comté de Dublin de SAR le prince régent), vers 1812

Légende: Officier, 100e Régiment de fantassins (Régiment du comté de Dublin de SAR le prince régent), vers 1812

Fin stratège, Brown évite d'attaquer le fort Niagara et force les Britanniques à se déployer le long de la frontière. Le 3 juillet, il fait traverser son armée au Canada de chaque côté du fort Érié qui, défendu par à peine deux compagnies de soldats britanniques, se rend immédiatement. En apprenant cette nouvelle, le général britannique Phineas Riall part du fort George avec 1 800 hommes, dont 1 500 soldats réguliers. La rencontre a lieu le 5 juillet, à Chippawa, alors que les Britanniques se heurtent au général Winfield Scott à la tête d'environ 2 000 hommes. Riall fait avancer les ler, 8e et 100e régiments vers les lignes ennemies. Mais, cette fois, la débandade habituelle ne se produit pas. Parfaitement disposée, la ligne américaine tient bon et ses salves, à la fois ordonnées, rapides et très meurtrières, forcent les Britanniques à se retirer. Scott fait alors avancer ses régiments et les Britanniques sont vaincus, perdant plus de 500 hommes dont 148 tués, contre seulement 48 morts et 227 blessés chez les Américains.

Cette défaite ne manque pas d'inquiéter le général Gordon Drummond qui commande les troupes britanniques dans le Haut-Canada. Parmi les trois régiments engagés dans la bataille, deux - le 1er, le réputé Royal Scotts, et le 8e, celui du roi - sont des corps renommés pour leur bravoure et leur excellence. Quelque chose a donc manifestement changé du côté américain. Drummond demande immédiatement des renforts du Bas-Canada et fait venir des troupes de Kingston au fort George et à York (Toronto).

Le 25 juillet, les brigades de Riall et de Scott se rencontrent de nouveau à Lundy's Lane, non loin des chutes du Niagara, et engagent la bataille la plus sanglante de la guerre. Des renforts arrivent bientôt dans les deux camps, de même que les généraux en chef Drummond et Brown. La bataille se poursuit avec acharnement peu après le coucher du soleil. Malgré la fumée qui masque le clair de lune, les bataillons attaquent et contre-attaquent dans la nuit, éclairés par les lueurs des décharges de fusils et de canons. Les généraux Riall, Drummond, Brown et Scott subissent tous de graves blessures. Le combat cesse après minuit, les deux armées étant à bout de force. Le bilan s'avère lourd : 853 Américains et 878 Britanniques manquent à l'appel, mais l'issue de la bataille est nulle. Cependant, les Britanniques continuent de recevoir des renforts, contrairement aux Américains. Le général Ripley ordonne donc la retraite vers le fort Erie.

Images additionnelles

Officier, Glengarry Regiment of Fencible Light Infantry, 1812-1816
Soldat, 1er Régiment de fantassins (Royal Scots), 1813-1816