Les premiers soldats de la Nouvelle-France

Premières colonies permanentes

Québec

1610, attaque d'un fort iroquois

Légende: 1610, attaque d'un fort iroquois

Peu après cette première mission en Acadie, le sieur de Monts prolongera son monopole jusqu'à la vallée du Saint-Laurent et enverra une autre expédition, cette fois dirigée par Champlain, à destination de Québec. Le 3 juillet 1608, celui-ci commence la construction de l'Habitation de Québec, dans ce qui deviendra la basseville, pour assurer la protection de la colonie naissante. Ce sera le timide début du premier établissement permanent de la Nouvelle-France. En 1620, un nouveau fort devra être érigé pour remplacer l'Habitation de 1608, devenue vétuste, et, en 1624, « une muraille carrée avec deux petites tourelles aux coins » y est ajoutée « pour la sûreté du lieu » 27. Deux ans plus tard, le fort Saint-Louis sera bâti sur les hauteurs du cap Diamant, et deviendra éventuellement, sous le nom de château Saint-Louis, la résidence du gouverneur général. Toutefois, l'alliance de Champlain avec les Hurons et les Algonquins provoque l'hostilité des Iroquois et engendre chez ce peuple la volonté d'y faire échec. De 1609 jusqu'au pacte de paix conclu en 1622, Champlain, accompagné de quelques-uns de ses hommes, partira plusieurs fois en campagne contre eux.

En 1627, le monopole de la Nouvelle-France revient à la Compagnie des Cent-Associés. Elle envoie si peu de soldats qu'en 1629, lorsque les navires des frères Kirke, corsaires mandatés par le roi d'Angleterre, Charles ler, jettent l'ancre devant Québec, il n'y a qu'une poignée d'hommes pour les accueillir. La France perd sa colonie qui ne lui sera rendue qu'en 1632, par le traité d'Aix-la-Chapelle, en même temps que l'Acadie. L'année suivante, Champlain, de retour à Québec avec trois navires, reprend possession du fort Saint-Louis, et, en 1634, l'un des gentilshommes de l'équipage, le sieur de La Violette, part fonder Trois-Rivières et y fait ériger un fort.

La garnison de la colonie est certes encore très modeste quand le nouveau gouverneur, Charles Huault de Montmagny, fait son arrivée à Québec, en 1636, vraisemblablement avec des renforts. C'est un officier de marine, chevalier de l'Ordre de Malte, qui a acquis son expérience en combattant les corsaires turcs et arabes. Une tournée rapide de la petite colonie le convainc de l'urgence d'en réorganiser la défense militaire. A Québec, il charge l'ingénieur Jean Bourdon d'améliorer le fort Saint-Louis, où il résidera en tant que gouverneur, en remplaçant la palissade de bois par des murs en pierre et en maçonnerie et en érigeant un corps de garde. On bâtit une redoute dans la basse-ville et on y ajoute des « canons qui battent la rivière, renforçant la plate-forme qui les porte ». Au fort de Trois-Rivières aussi on ajoute « une plate-forme garnie de canons ». La colonie est maintenant animée d'un esprit plus militaire que celui qui a prévalu sous Champlain :

« Nous avons ici deux braves Chevaliers, l'un pour Gouverneur, c'est Monsieur de Montmagny; l'autre pour son Lieutenant, c'est Monsieur de l'Isle. Nous y avons aussi de très honnestes Gentilshommes, nombre de soldats de façon [d'expérience] et de résolution; c'est un plaisir de leur voir faire les exercices de la guerre, dans la douceur de la paix, de n'entendre le bruit des mousquetades et des canons, que par réjouissance... La Diane [premier signal du tambour de la journée] nous réveille tous les matins, nous voyons poser les sentinelles. Le corps de garde est toujour bien muny; chaque escouade a ses jours de faction; en un mot, nostre forteresse de Kébec est gardée dans la paix comme une place d'importance dans l'ardeur de la guerre 28. »

Images additionnelles

Arquebusier français au Canada, entre 1610 et 1620
La fameuse bataille de Champlain du 30 juillet 1609 contre les Iroquois, telle que l'interprète une gravure de la fin du XIXe siècle
Croix de Malte sculptée dans la pierre, marquée de l'année 1647
Maquette de la deuxième habitation de Québec, vers 1625
Champlain livre Québec aux frères Kirke, des corsaires anglais, le 19 juillet 1629