La côte du Pacifique convoitée

Le nouveau théâtre d'opérations des conflits européens

Le défi russe

Visionner le multimédia - Evolution des frontières

Légende: Visionner le multimédia - Evolution des frontières

À partir de 1725, cette situation change quand, depuis sa capitale de Saint-Pétersbourg, le tsar de Russie, Pierre Ier, charge Vitus Jonassen Béring, capitaine de la marine impériale russe, de trouver un passage vers l'Amérique via la Sibérie. En 1741, Béring et le capitaine Alexis Chirikov atteignent l'Alaska. Au cours des décennies suivantes, des commerçants russes à la recherche de fourrures fréquentent le littoral jusqu'au nord de la Colombie-Britannique actuelle. Au cours des années 1760, l'ambassade espagnole à Saint-Pétersbourg rapporte des nouvelles alarmantes : les Russes songent à s'établir sur la côte du Pacifique, au nord du Mexique, compromettant, par là même, la sécurité de la Nouvelle-Espagne ! Cette colonie occupe alors un vaste territoire, riche en mines d'argent, qui comprend l'Amérique centrale, le Mexique et le sud-ouest des États-Unis actuels. Mis au courant des ambitions russes, le marquis de Croix, vice-roi de la Nouvelle-Espagne, adopte des mesures énergiques pour contrer ces visées : il ordonne la construction d'une base navale militaire à San Blas, au nord-ouest du Mexique, et l'exploration de l'Alta California (État actuel de la Californie), en vue de sa colonisation.