La guerre de la conquête

L'arrivée de renforts

Les Français perdent espoir

Bataille entre la frégate française Atalante et la flotte anglaise en 1760

Légende: Bataille entre la frégate française Atalante et la flotte anglaise en 1760

L'arrivée des navires britanniques sème le découragement dans le camp français, qui ne voit plus aucun espoir de recevoir des secours de la métropole. Celle-ci envoie cependant un petit renfort au Canada. Quatre cents soldats des Compagnies franches de la Marine s'embarquent à bord de cinq navires de transport, escortés par la frégate le Machault. Malgré tout son courage, ce corps expéditionnaire se sait sacrifié à l'avance, car il est nettement insuffisant. Parvenu au golfe du Saint-Laurent, il se heurte aux navires de la Royal Navy qui s'y trouvaient déjà. Prise en chasse, la flottille française se réfugie dans la baie des Chaleurs et livre un ultime combat à l'embouchure de la rivière Restigouche, en juillet 1760 21.

Au sein de la colonie française, la situation, déjà difficile, se dégrade de jour en jour. Les coffres de l'armée sont vides et les soldats ne reçoivent plus leur solde. Plusieurs denrées alimentaires viennent à manquer et on redoute maintenant une véritable famine. Aucun espoir n'est permis, et tout le monde se rend compte du fait que la Nouvelle-France est en train d'agoniser. À partir du mois de mai 1760, les miliciens commencent à déserter en grand nombre pour aller ensemencer leurs terres. Lévis a beau les menacer de la peine de mort, rien n'y fait. Bientôt, les soldats de métier à leur tour suivent leur exemple. Malgré les désertions et les pénuries, l'armée française continue néanmoins à résister et il faudra que les Anglo-Américains déploient un nouvel effort militaire considérable pour en venir à bout.