Retour

Épées britanniques : épée d'officier d'infantrie de modèle 1796 (poignée de gauche); épée de fantassin du 18e siècle (poignée du centre); épée d'officier de modèle 1822 (poignée de droite)

Légende: Épées britanniques : épée d'officier d'infantrie de modèle 1796 (poignée de gauche); épée de fantassin du 18e siècle (poignée du centre); épée d'officier de modèle 1822 (poignée de droite)

Cette photographie présente trois différents types d’épée d’infanterie britanniques. Aux 17e et 18e siècles, les soldats étaient habituellement équipés d’une épée, ainsi que d’un pique ou d’un fusil. Au fil des années, les épées sont devenues des éléments d’apparat, et ont été abandonnées. Pendant la Révolution américaine, les grenadiers portaient toujours officiellement l’épée, bien que ces armes étaient rarement vues sur les champs de bataille. L’épée courte sur cette photo est un exemple de ce type d’épée. À la fin du 18e siècle, seuls les officiers d’infanterie portaient l’épée. L’épée d’officier de modèle 1796 était la plus répandue pendant la guerre de 1812. À noter, les impressions bleues et dorées sur la lame. Les décorations dépendaient du goût et de la bourse de l’officier. Le modèle 1822 est demeuré en vigueur pendant de nombreuses années. La poignée est de style « gothique », d’après le style architectural alors à la mode. Les officiers de la milice canadienne ont porté ce type d’épée jusqu’à ce que les épées ne soient plus utilisées sur le champ de bataille.